Critique du Samsung Odyssey G9: Super-Ultrawide

Crazy Fast, Crazy Wide

Les plus lus

  • 171
  • Facebook
  • Twitter
  • Reddit
  • RSS
  • Commentaires

L'énorme Samsung Odyssey G9 est un moniteur ultra-ultra-large incurvé qui promet d'offrir l'expérience de jeu la plus immersive du marché. Il y a quelques mois, nous avons testé l'Odyssey G7, la version 16: 9 de Samsung de cet écran, et nous avons été assez impressionnés par les performances, alors j'espère que l'Odyssey G9 pourra respecter la même norme.

Parlons de quelques spécifications de base.

Il s'agit d'un moniteur VA de 49 pouces 5120 x 1440, soit un rapport hauteur / largeur de 32: 9 équivalent à deux écrans 27 pouces 2560 x 1440 assemblés côte à côte.

L'écran est vraiment énorme, mesurant plus d'un mètre de large, vous devrez donc vous assurer que vous disposez de suffisamment d'espace de bureau pour cette bête. De plus, Samsung utilise la même courbure 1000R que l'Odyssey G7, ce qui à cette largeur est extrêmement visible.

Je n'étais pas un grand fan de la courbe 1000R sur le G7, je trouvais que cela avait l'air assez étrange sur un moniteur 16: 9 et introduisait un peu de distorsion pour les tâches PC de base comme la navigation Web ou la lecture vidéo. Bien que vous ayez toujours de la distorsion sur le G9, la plupart du temps au même degré, cela est compensé par l'immersion pure et simple de l'écran pour les jeux.

Les bords du panneau s'enroulent parfaitement dans votre champ de vision lorsque vous êtes assis à une distance de vision standard du bureau, et contrairement au G7, vous remarquez à peine la courbe lorsque vous explorez des mondes de jeu ou tirez sur des ennemis. Je pense en fait que cet affichage serait pire avec une courbe moins agressive et pas très bon du tout avec un écran plat.

Cependant, comme je l'ai dit, il y a encore une certaine distorsion dans les paramètres non liés au jeu, ce qui ne fait pas de l'Odyssey G9 le moniteur le plus polyvalent. Par le passé, nous avons expliqué à quel point les écrans tels que le LG 27GN950 sont excellents en tant que moniteurs à double usage pour les jeux et la création de contenu, par exemple. Ce n’est pas le cas avec le G9, c’est un pur moniteur de jeu.

Conçu pour être un écran de jeu, l'Odyssey G9 présente des spécifications impressionnantes. Le taux de rafraîchissement monte à un monstrueux 240 Hz, le plus élevé que nous ayons vu pour cette résolution. L'écran a près de 90% du nombre de pixels d'un moniteur 4K mais un taux de rafraîchissement beaucoup plus élevé que n'importe quel écran 4K sur le marché aujourd'hui, il poussera donc vraiment votre GPU à ses limites et fournira beaucoup de preuves futures pour les mises à niveau. ligne. Il est également compatible avec G-Sync et prend en charge AMD FreeSync Premium Pro, avec également la certification DisplayHDR 1000.

L'Odyssey G9 peut être composé de deux moniteurs 1440p côte à côte, mais il ne coûte pas le même prix que deux moniteurs 1440p, il est plutôt plus cher. Un seul Odyssey G7 de 27 pouces vous coûtera 700 $, tandis que l'Odyssey G9 a un prix de détail régulier de 1700 $, soit une prime d'environ 20% pour obtenir cette résolution sur un seul écran. Nous avons vu le G9 disponible à prix réduit à l'occasion, mais il s'agit toujours d'un écran haut de gamme.

Le design, tout bien considéré, est assez bon et nous sommes impressionnés par ce que Samsung a pu réaliser avec un écran aussi grand. Le support est réglable en hauteur et en inclinaison, ce à quoi nous nous attendions, mais il peut également pivoter et reste robuste. Pour une grosse bête lourde de plus d'un mètre de large, avoir cette amplitude de mouvement dans le support est impressionnant.

Vous aurez besoin de trouver un peu d'espace de bureau pour s'adapter aux larges pattes du support, même si au-delà c'est tout à fait raisonnable. La construction a un aspect et une sensation de qualité supérieure, Samsung optant pour un arrière blanc brillant de type science-fiction avec un anneau LED RVB brillant autour de la connexion du support. Cela a l'air bien de chaque côté, bien que naturellement de l'avant, l'écran massif domine ce que vous regardez.

En termes de ports, les inclusions clés sont deux DisplayPort 1.4 et une entrée HDMI 2.0. Vous aurez besoin d'un GPU capable de compression de flux d'affichage sur DisplayPort pour atteindre la résolution complète de 5120 x 1440 à 240 Hz, tandis que le port HDMI est limité à seulement 60 Hz.

L'affichage à l'écran utilise une commande à bascule directionnelle et une interface assez fluide et facile à naviguer. La gamme de fonctionnalités de Samsung est décente, avec des fonctionnalités pour les joueurs telles que le réticule et les modes de renforcement du noir, ainsi qu'une gamme de commandes de couleur. Vous obtenez également une image dans l'image, ce qui est très pratique pour un écran aussi grand qui convient bien à deux entrées 1440p côte à côte. Malheureusement, il n'y a pas de rétroéclairage stroboscopique, l'un des rares éléments disponibles sur le G7 mais qui ne se trouve pas sur le G9.

Performances d'affichage

Avant d'entrer dans la section des performances de cet examen, nous pensons qu'il vaut la peine d'aborder certains des problèmes d'assurance qualité et des rapports vacillants que nous avons lus à propos de l'Odyssey G9. Il semble que les premiers acheteurs de cet écran aient reçu des unités avec un contrôle de qualité médiocre et de nombreux problèmes, ce qui a poussé Samsung à rappeler le moniteur et à effectuer un contrôle qualité supplémentaire. Bien que le "rappel" n'ait jamais été officiel et reste une rumeur non confirmée, il semble qu'il y ait eu des retards sur le deuxième tour de stock et notre unité a un autocollant "QA vérifié" sur la boîte.

D'après ce que nous pouvons dire des acheteurs ayant reçu des unités plus récentes au cours des derniers mois, ainsi que de notre propre unité, la plupart de ces problèmes d'assurance qualité ont été résolus. La qualité de construction et d'image de notre unité d'examen est en fait très bonne, certainement rien à voir avec certains des rapports initiaux. Et avec la dernière version du micrologiciel 1008.1 - que tous les propriétaires devraient télécharger et appliquer - nous n'avons rencontré aucun problème de scintillement pendant le jeu.

Cependant, il y a deux problèmes persistants avec le G9 dont les premiers utilisateurs devraient être conscients. Le premier est que nous avons vu un scintillement lors du test du mode HDR du moniteur à 240 Hz, bien que ce ne soit pas présent à 120 Hz. La seconde est que le G9 ne fonctionne pas avec les GPU GeForce RTX 30 à 240 Hz avec les derniers pilotes. Il s'agit d'un problème de pilote Nvidia, car l'affichage fonctionne sur les cartes de la série 20 qui prennent en charge DSC, et il fonctionne également très bien sur les GPU AMD pris en charge, au taux de rafraîchissement maximal. Nous nous attendons à ce que cela finisse par être corrigé, mais ce n’est pas une bonne situation pour le moment pour un moniteur que Nvidia a certifié comme «compatible G-Sync».

Il est temps d'examiner les temps de réponse, et comme avec l'Odyssey G7, si vous utilisez l'écran avec un taux de rafraîchissement variable de synchronisation adaptative activé - et nous pensons que ce sera la plupart des gens étant donné que ce moniteur fonctionne avec tous les GPU modernes - alors vous ne pourrez pas modifier le réglage de l'overdrive. L'objectif de ces tests sera donc de jeter un œil à ce mode unique.

Samsung Odyssey G9 - Synchronisation adaptative - 240 Hz

Ce qui est immédiatement clair lors de la visualisation des performances de temps de réponse à 240 Hz, c'est que l'Odyssey G9 et l'Odyssey G7 n'offrent pas la même expérience. Le G9 dans nos tests est un moniteur plus rapide à ce taux de rafraîchissement, avec une moyenne impressionnante de gris à gris de 1,94 ms, mais cela se fait au prix d'un niveau de dépassement plus élevé. Il y a beaucoup plus de transitions où les images fantômes inverses sont perceptibles, bien que, heureusement, ces traînées fantômes inverses se désintègrent rapidement et ne sont donc pas évidentes, mais nous pensons que la plupart des gens les verront toujours. Idéalement, au lieu de pousser jusqu'à un temps de réponse moyen de 2 ms, le G9 reculerait un peu l'overdrive pour réduire le dépassement.

Comme avec le G7 cependant, il n'y a pas de maculage de niveau sombre car Samsung a efficacement résolu ce problème avec sa dernière génération de panneaux VA. Le dépassement est le plus élevé dans les régions sombres, mais les réponses lentes dans la plage de gris de 0 à 40% ne sont plus, de sorte que vous ne verrez pas de longues traînées sombres derrière des objets en mouvement. En général, c'est une expérience claire.

Samsung Odyssey G9 - Synchronisation adaptative - 200 Hz

Maintenant, beaucoup de gens qui regardent cette image seront probablement déçus par les performances proposées ici, étant donné le niveau élevé de dépassement. Mais il y a une bonne nouvelle, car ce n’est vraiment qu’à 240 Hz que le dépassement est problématique. Lorsque nous passons à 200 Hz, la majeure partie du dépassement du panneau disparaît, ne laissant que quelques problèmes pour les transitions sombres. On se retrouve avec un temps de réponse moyen de 2,57 ms, ce qui est très rapide pour un moniteur moderne. En fait, nous pouvons vous dire que cette performance est vraie jusqu'à 220 Hz environ, ce qui rend seuls les 20 Hz supérieurs pauvres en termes de dépassement. Étant donné que le jeu à une résolution aussi élevée à plus de 220 Hz sera difficile pendant au moins les prochaines années, avoir le meilleur rendement des 20 Hz n'est pas idéal, mais ce n'est pas aussi mauvais qu'il aurait pu l'être.

Samsung Odyssey G9 - Synchronisation adaptative - 165 Hz, 144 Hz, 120 Hz, 100 Hz, 85 Hz, 60 Hz

À des taux de rafraîchissement inférieurs de 165 Hz à 60 Hz, les performances restent à peu près les mêmes avec de petits changements dans les temps de réponse qui offrent une expérience entre 2,0 et 3,3 ms pour la plupart. La plupart des taux de rafraîchissement ont encore quelques problèmes de dépassement dans la région sombre, mais les performances sont très fortes et rapides comme l'éclair, offrant une grande clarté, en particulier à des taux de rafraîchissement plus élevés. Cela signifie également que nous obtenons une expérience unique en mode overdrive pour les jeux à rafraîchissement variable, une exigence pour les écrans haut de gamme, et le fait de ne pas avoir accès aux paramètres d'overdrive n'est pas trop problématique.

Lorsque l'on compare l'Odyssey G9 à d'autres moniteurs du marché, ce nouveau super ultra-large de Samsung se compare avantageusement en termes de temps de réponse au taux de rafraîchissement maximal. Cependant, en raison d'un dépassement élevé, le G9 sacrifie la précision pour y arriver, donc en fin de compte, des panneaux comme l'Asus PG259QN et l'Odyssey G7 offrent une meilleure expérience, bien qu'ils soient certes dans des classes différentes.

C'est en termes de performances moyennes sur la plage de rafraîchissement variable que le G9 brille, en tête des graphiques. Comme nous en avons parlé plus tôt, seulement au-dessus de 220 Hz, le moniteur souffre d'un dépassement élevé et à tous les autres taux de rafraîchissement, la quantité de dépassement est gérable. Bien que l'Odyssey G9 ait toujours un taux de fantôme inverse moyen relativement élevé par rapport aux autres écrans, il a une moyenne de gris à gris de 2,7 ms, ce qui en fait l'écran le plus rapide que nous ayons testé et légèrement plus rapide que l'Odyssey G7. < / p>

Il bat également facilement les autres moniteurs ultra-larges de nos classements, y compris des concurrents comme le LG 34GN850, bien que ce soit un écran plus cher, il est bon de voir Samsung livrer.

Le maculage de niveau d'obscurité n'est pas un problème avec l'Odyssey G9, comme avec l'Odyssey G7. C’est vraiment la première série de panneaux VA où les performances sombres sont acceptables par rapport aux alternatives TN et IPS, et c’est une excellente chose pour l’avenir de cette technologie de panneau.

Les taux d'erreur moyens sont très élevés à 240 Hz, ce qui ne fait que souligner ce dont nous avons parlé plus tôt. Quant aux performances à 60 Hz, l'affichage est rapide, en particulier lors de l'utilisation d'un taux de rafraîchissement variable. L'écran offre des performances nettement moins bonnes à 60 Hz fixe par opposition à l'utilisation de 60 Hz dans le cadre d'un rafraîchissement variable avec un rafraîchissement maximal de 240 Hz, donc cet écran est vraiment orienté vers le jeu à taux de rafraîchissement variable.

Le décalage d'entrée est très bon, avec pratiquement aucun délai de traitement du côté du moniteur, et lorsqu'il est soutenu avec des temps de réponse extrêmement rapides et un taux de rafraîchissement élevé, le décalage total dans la chaîne est inférieur à 5 ms, l'un des meilleurs résultats que nous ayons vu. Cela dit, nous devons souligner que le décalage d'entrée est beaucoup plus élevé si vous prévoyez d'exécuter le moniteur dans son mode 60 Hz, même si nous ne pensons pas que beaucoup de gens le feront.

Naturellement, la consommation d'énergie est élevée, mais pas pire que celle de l'Acer Predator X35 qui utilise un panneau plus petit avec un rétroéclairage FALD. La consommation est également inférieure à deux fois celle de l'Odyssey G7 malgré une surface d'écran deux fois supérieure, donc de ce point de vue, il est plus efficace d'avoir un G9 que deux G7 avec une marge raisonnable.

Performances des couleurs

Espace colorimétrique: Samsung Odyssey G9 - D65-P3

Pour les performances couleur, l'Odyssey G9 couvre 89% de la gamme de couleurs DCI-P3, en ligne avec l'Odyssey G7 et d'autres moniteurs VA que nous avons vus ces dernières années. La couverture de la gamme n'est pas aussi impressionnante que la plupart des moniteurs IPS modernes, elle n'est donc pas suffisante pour le travail de couleurs à large gamme, mais elle offre une gamme de couleurs plus grande que sRGB pour une saturation accrue et de meilleures couleurs en mode HDR.

Performances des couleurs par défaut

Samsung Odyssey G9 - D65-P3, testé en résolution native, taux de rafraîchissement le plus élevé Portrait CALMAN Ultimate, DeltaE Value Target: Inférieur à 2,0, CCT Target: 6500K

Niveaux de gris, saturation et ColorChecker

La précision des couleurs prête à l'emploi est moyenne, pas aussi bonne que l'Odyssey G7 en termes d'adhérence à la courbe gamma sRGB. Avec un gamma total de l'ordre de 2,4, cela rend le moniteur trop sombre en moyenne, ce qui conduit à des résultats deltaE médiocres. Cela affecte également la saturation et les résultats de ColorChecker, avec des moyennes deltaE 2000 dans la plage 3.0 à 4.0 se situant autour de la moyenne pour un moniteur de jeu, certainement pas meilleures que la moyenne comme on l'attend d'un écran haut de gamme.

Performance des couleurs OSD modifiée

Samsung Odyssey G9 - sRGB, testé en résolution native, taux de rafraîchissement le plus élevé Portrait CALMAN Ultimate, valeur cible DeltaE: inférieure à 2,0, cible CCT: 6500K

Saturation

Ces performances ne peuvent pas être améliorées de manière significative avec les ajustements des paramètres OSD. Il existe un mode sRGB qui limite assez bien la gamme à sRGB, mais il a des problèmes de saturation dans le cas contraire et cela conduit à des performances deltaE élevées qui ne sont pas significativement améliorées par rapport à la configuration par défaut. Le meilleur plan d'action ici est un étalonnage complet.

Performances des couleurs calibrées

Samsung Odyssey G9 - D65-P3, testé en résolution native, taux de rafraîchissement le plus élevé Portrait CALMAN Ultimate, valeur cible DeltaE: inférieure à 2,0, cible CCT: 6500K

Niveaux de gris, saturation et ColorChecker

Nous obtenons généralement des résultats solides à partir d'un étalonnage DisplayCAL, mis à part quelques incohérences ici et là. Comme je l'ai dit à quelques reprises dans cette revue, l'Odyssey G9 n'est pas un moniteur idéal pour un travail précis en couleur en raison de sa courbe et de sa couverture P3 insuffisante, mais vous pouvez toujours obtenir des résultats respectables pour sRGB et P3 avec une couleur profil.

La luminosité en mode SDR est forte, avec plus de 400 nits de crête, tandis que la luminosité minimale est également bonne autour de la plage de 60 nits. Le rapport de contraste, par contre, n'est pas impressionnant pour un panneau VA. Alors qu’à 2000: 1, il est plus élevé que les moniteurs IPS et TN, il est derrière les meilleurs panneaux VA que nous avons testés. Vous pouvez donc vous attendre à des noirs un peu plus profonds qu’un IPS, mais cela ne vous offrira pas la meilleure expérience que nous ayons vue dans ce domaine.

L'uniformité était étonnamment bonne pour un écran aussi large, produisant de meilleurs résultats que l'Odyssey G7, en particulier pour l'uniformité gris foncé où le G7 avait un fond de rétroéclairage perceptible le long des bords extérieurs. Ce n'était pas un problème avec notre unité G9, et en général, nous avons été impressionnés par la régularité de l'image, même si les résultats deltaE ne sont pas parfaits. C'est un écran très large, donc obtenir une uniformité parfaite est un défi et nous pensons que Samsung a bien fait ici.

Pour conclure nos tests, voici un aperçu des performances HDR. Comme le G7, l'Odyssey G9 est un panneau semi-HDR en ce sens qu'il possède des zones supérieures aux écrans SDR ordinaires - comme une gamme de couleurs plus large et une luminosité de crête élevée - mais il manque un fort rapport de contraste. En effet, l'Odyssey G9 ne dispose que de 10 zones de gradation locales éclairées par les bords, ce qui est insuffisant pour un écran aussi grand. Bien que vous puissiez parfois obtenir une expérience meilleure que SDR en raison de la luminosité élevée du flash ou de meilleures couleurs, la quantité de halo autour des objets lumineux en raison de la faible gradation du nombre de zones est terrible et a un impact négatif sur l'expérience. < / p>

La luminosité soutenue du plein écran est d'environ 650 nits, ce qui est respectable et certainement suffisant pour la plupart des contenus. La luminosité du flash est également très forte à plus de 1 100 nits, ce qui correspond à certains des meilleurs moniteurs FALD HDR que nous avons examinés. Nous voyons également environ cette marque de 1100 nits à des tailles de fenêtre basses inférieures à environ 25%, de sorte que les petits éléments lumineux sont brillamment éclairés sur ce moniteur, avec une chute à 650 nits pour des fenêtres de plus grande taille.

Pour le contraste, il y a de bonnes et de mauvaises nouvelles. La bonne nouvelle est que la matrice de gradation locale éteindra complètement le rétroéclairage pour afficher le noir, ce qui se traduit par un contraste très élevé entre le flash et le noir qui dépasse les capacités de nos outils de test.

L'Odyssey G9 présente également un avantage dans notre meilleur test de contraste de cadre unique en raison de la taille du panneau. Si vous avez un élément lumineux sur le côté gauche de l'écran, il peut être affiché jusqu'à 1100 nits, tandis qu'une zone sombre sur le côté droit pourrait avoir le rétroéclairage FALD complètement éteint, délivrant 0 nits. Il n'y a pas de fond perdu entre ces zones car le panneau est si massif, il est donc possible d'avoir un rapport de contraste énorme sur l'écran en même temps.

Cependant, de manière plus réaliste, nous verrons ces pires chiffres, où l'Odyssey G9 ne fournit que son rapport de contraste natif. En effet, le nombre de zones de gradation locales est très faible, de sorte que vous verrez d’énormes halos s’étendant de toutes les zones lumineuses jusqu'aux bords du panneau. Ceci est très visible et a l'air terrible. Dans les scènes dynamiques avec de nombreuses zones différentes de nuances claires et sombres, vous pouvez parfois obtenir un contraste légèrement meilleur que le contraste SDR, mais si la scène est occupée, vous obtiendrez ces pires chiffres qui ne sont pas impressionnants.

Ce que nous avons appris

Le Samsung Odyssey G9 est un moniteur ultra-large haut de gamme pour les jeux qui remplit un créneau que vous ne pouvez tout simplement pas obtenir avec aucun autre moniteur sur le marché.

Il a une combinaison unique d'une résolution double largeur de 1440p, d'un taux de rafraîchissement de 240 Hz super élevé et à l'épreuve du futur et de couleurs VA décentes qui seront très attrayantes pour ceux qui cherchent à créer une configuration de jeu d'élite.

Les points forts de l'Odyssey G9 résident entièrement dans ses performances de temps de réponse. Bien qu'il y ait quelques trébuchements à 240 Hz, à des taux de rafraîchissement de 220 Hz et moins, le G9 offre des performances exceptionnelles parmi les moniteurs les plus rapides que nous ayons testés. Cela aide à offrir une expérience de jeu avec une excellente clarté de mouvement et une fréquence d'images élevée et fluide, sans aucun des inconvénients VA typiques tels que le maculage du niveau sombre. Voir un score de panneau VA si élevé dans nos graphiques est impressionnant, et doublement quand sa résolution est si élevée.

Le G9 fait aussi quelques choses mieux que le G7. En particulier, nous pensons que la courbe 1000R est beaucoup plus appropriée pour un écran aussi massif et ajoute vraiment à l'immersion pendant le jeu. L'unité que nous avons testée avait également une meilleure uniformité et, en mode HDR, elle peut devenir un peu plus lumineuse si vous êtes intéressé par le jeu dans ce mode.

Samsung réussit également à offrir de bonnes performances couleur. Vous obtenez de bons angles de vision, une large gamme de couleurs et un rapport de contraste supérieur à IPS, ce qui rend le G9 meilleur pour les jeux dans des environnements sombres. L'étalonnage des couleurs n'est que moyen, la couverture de la gamme P3 est inférieure à celle des meilleurs écrans IPS actuels malgré l'utilisation de la technologie Quantum Dot, et le rapport de contraste pourrait être meilleur pour un VA.

Dans l'ensemble, le G9 offre de très bons visuels, il n'est tout simplement pas tout à fait là en tant que moniteur à double usage (jeu et productivité) et la courbe n'aide pas à cet égard. Si vous achetez un Odyssey G9, ce devrait être pour les jeux à taux de rafraîchissement élevé sur un énorme écran ultra-large, et rien d'autre.

Videos about this topic

Canon Ts 8220 Printhead Cleaning Solution & Repair
Canon Pixma TS3150\: How to Print a Nozzle Check Test Page
Canon PIXMA G2012 Printer Unboxing and First Time Installation | Quality Test Included
Canon TS8050 (TS8020) all-in-one printer review - a great all-rounder?
Test blogueur d\'Imprimante à jet d\'encre tout en un sans fil PIXMA TS3129 de Canon
Canon Pixma iP7250\: How to Print a Nozzle Check Test Page