Examen Beyerdynamic DT-1990 Pro

Critique rédigée par Chrono

Introduction

Le DT 1990 Pro, qui coûte 599 $, est le successeur du très populaire DT 990 Pro de Beyerdynamic. Comme son prédécesseur, le DT 1990 Pro est un casque dynamique ouvert à l'arrière conçu pour la référence, le mixage et le mastering en studio. Depuis son introduction en 2016, le DT 1990 Pro a été félicité à plusieurs reprises pour sa résolution et sa capacité à mettre en évidence les erreurs commises lors du processus d'enregistrement et de mastering. Dans cette revue, je veux savoir si le DT 1990 Pro est à la hauteur de cette réputation.

Sources et musique utilisées dans les tests d'écoute

L'amplificateur / DAC utilisé dans cette revue était le JDS Labs Element II connecté via USB à mon ordinateur de bureau. Pour les tests d'écoute, j'ai utilisé de la musique d'une grande variété de genres, notamment le rock, le jazz, le classique, l'acoustique, le hip-hop et le latin. J'ai lu des morceaux de ma propre bibliothèque FLAC ainsi que du service de streaming Tidal (HiFi / Master Quality).

Qu'y a-t-il dans la boîte?

Le DT 1990 Pro est livré avec ce que nous, les guitaristes, appelons des «bonbons». Une pléthore d'accessoires est incluse avec le DT 1990 Pro. Pour commencer, vous obtenez un étui rigide qui peut sécuriser le DT 1990 Pro lors de vos déplacements. Certes, le boîtier est très volumineux, donc je ne le qualifierais pas de portable. Cependant, je pense toujours que c'est un ajout intéressant au package qui gardera au moins le DT 1990 Pro en sécurité si vous voyagez avec eux. La boîte comprend également deux jeux de coussinets d'oreille. Le premier ensemble est installé par défaut sur le DT 1990 Pro, et c'est ce que Beyerdynamic appelle des pads «équilibrés». Le deuxième ensemble de tampons sont les tampons «analytiques», et ceci est désigné par le nombre de perforations sur le côté arrière du tampon. Enfin, vous obtenez également deux jeux de câbles. Les deux câbles sont des mini XLR 3 broches à 3,5 mm, et ils comprennent chacun leur propre adaptateur fileté de ⅛ ”à ¼”. La différence entre les câbles est que l'un est un câble enroulé de 5 m, tandis que l'autre est un câble droit de 3 m.

Alimentation requise

Grâce à l’utilisation de la technologie Tesla Magnet de Beyerdynamic, les DT 1990 Pro sont en fait plus efficaces et plus faciles à conduire que son prédécesseur, le DT 990 Pro. Malgré l'augmentation de l'efficacité, j'ai toujours besoin d'un amplificateur de casque discret pour amener le DT 1990 Pro à mon niveau d'écoute préféré. Sans amplificateur, il n’y avait pas assez de marge de manœuvre et la plage dynamique du casque me paraissait un peu comprimée. Pourtant, je pense que des amplificateurs comme le Liquid Spark et JDS Labs Atom seront plus que suffisants pour les piloter proprement.

Qualité et confort de construction

Le DT 990 Pro était déjà un casque très bien conçu avec la durabilité du réservoir, et heureusement, il en va de même pour le DT 1990 Pro. Le nouveau design utilisé par Beyerdynamic sur le DT 1990 Pro est très impressionnant. Il est presque entièrement fait de métal, mais le casque reste assez léger à 370g. De plus, toutes les pièces mobiles du châssis du casque sont lisses et elles n’ont pas l’impression qu’elles commenceront à trembler ou à se détendre de si tôt.

Bien qu'il ne soit pas aussi confortable que le DT 990 Pro, le confort du DT 1990 Pro est toujours exceptionnel. Le bandeau fournit un rembourrage suffisant pour le dessus de votre tête et répartit très bien le poids. Les deux ensembles de coussinets fournis offrent beaucoup de confort et utilisent un velours incroyablement doux. Cependant, la densité de la mousse utilisée à l'intérieur est légèrement différente sur les deux. Les coussinets «Balanced» semblent utiliser une mousse plus dense à l'intérieur, ce qui les rend un peu plus rigides; Je pense que les coussinets «analytiques» étaient plus confortables. Le seul reproche que j'ai pour le confort est que la force de serrage sur ceux-ci est un peu élevée hors de la boîte, et cela a mis un peu de tension sur ma mâchoire. Ce n'était pas aussi élevé que sur les Sennheisers de la série 600, mais cela pourrait encore causer de l'inconfort pour certains utilisateurs.

Son

Je commencerai par dire que j’ai personnellement trouvé la signature sonore du DT 1990 Pro plutôt bonne. Cependant, il a des problèmes assez graves dans les aigus qui ne rendent pas l'expérience d'écoute particulièrement agréable, et j'ai senti qu'il avait vraiment besoin d'égalisation pour que cela sonne normal. Pour cette section sonore, je passerai en revue la tonalité et les performances techniques du DT 1990 Pro. Pour la majorité de mon écoute, j'ai utilisé les pads analytiques, car je les trouvais un peu plus proches de ma cible de préférence personnelle que les pads équilibrés. Pourtant, j'ai également testé le DT 1990 Pro avec les pads équilibrés et je détaillerai comment ils affectaient le son. Je ferai également des comparaisons avec des casques comme l'Audeze LCD-1, le Sennheiser HD 660S et le HiFiMan Sundara, car ils sont tous proches en termes de performances techniques et quelque peu proches de leur prix.

Pour un casque à dos ouvert et dynamique proche de la gamme de 500 $, la basse du DT 1990 Pro est en fait assez impressionnante. La basse du DT 1990 Pro a en fait une très bonne extension, elle ne commence à rouler doucement qu’à environ 40 Hz. Il s'agit d'une amélioration très significative par rapport au DT 990 Pro, qui a commencé à rouler de manière très abrupte à environ 70 Hz. Les basses du DT 1990 Pro sont également assez rapides, ce qui rend ses basses presque aussi détaillées que sur le LCD-1 et le Sundara magnétiques planaires. De plus, la dynamique des basses est très bonne pour le DT 1990 Pro; ils ont une très bonne qualité de punch et de slam. Le seul problème que j'ai avec cette région de la réponse en fréquence du DT 1990 Pro est qu'il y a une élévation des graves supérieurs qui saigne dans les bas médiums et enlève une partie de la propreté du mixage. Lors de l'utilisation des pads équilibrés, le niveau général des graves a été augmenté d'un ou deux décibels, mais au prix d'une certaine définition. Je pensais qu'avec les pads équilibrés, les basses sonnaient un peu gonflées, et cela accentuait également l'élévation des basses supérieures. Quoi qu'il en soit, je pensais toujours que la basse était très bonne avec les pads analytiques, et j'ai du mal à penser à un autre casque dynamique et ouvert dans cette gamme de prix qui puisse reproduire aussi bien les basses.

Bien que les basses soient globalement très bonnes sur le DT 1990 Pro, je fais quelques ajustements avec l'égaliseur. Le premier est que j'ajoute un filtre de crête à 30 Hz pour atténuer une partie du roll off. J'utilise également une étagère basse pour élever le niveau des basses car elle était un peu plus maigre pour ma préférence. Enfin, je réduis la zone à environ 250 Hz pour nettoyer les graves supérieurs et les médiums inférieurs. Au total, ces changements augmentent la présence, la profondeur et le sens de la définition de la basse du DT 1990 Pro.

Les médiums du DT 1990 Pro voient une amélioration considérable par rapport à celui du DT 990 Pro. Pour la plupart, je pense que les médiums du DT 1990 Pro sont très précis sur le plan sonore; en particulier lorsque vous égalisez l'élévation des graves supérieurs. Je trouve que l'ensemble des médiums a un très bon équilibre tonal, il était corsé et avait une présence suffisante dans la région entre 3k et 5k. Il n'y avait pas de zones particulières de la réponse en fréquence qui m'ont vraiment marqué sur le DT 1990 Pro. Cependant, pour moi, il semblait que 2,5k avait peut-être un peu plus d'énergie qu'il ne le devrait, faisant sonner certains chanteurs de manière nasale, et certains instruments (guitares électriques et cuivres principalement) sonnent quelque peu «honky». Le timbre des médiums était également très bon; c'était très naturel, et une grande amélioration par rapport au timbre légèrement métallique du DT 990 Pro. Pour la résolution, je pense que le DT 1990 Pro a des médiums assez détaillés. Ils sont légèrement plus résolus dans cette région de la réponse en fréquence que le LCD-1 et le Sundara, bien qu'ils ne soient pas aussi résolus que le HD 660S dans le milieu de gamme. L'utilisation des pads équilibrés semblait en fait réduire cette crête de 2,5k, mais cela rendait également le son des médiums beaucoup trop encastré, donc personnellement, je n'ai pas aimé la façon dont il sonnait; surtout en tenant compte de l'élévation des graves fournie par ces pads.

Hauts

Sans aucun doute, les aigus du DT 1990 Pro sont la région la plus controversée de sa réponse en fréquence. Il semble y avoir deux écoles de pensée différentes autour des sommets du DT 1990 Pro. La première est que les aigus du DT 1990 Pro sont «très révélateurs d'erreurs dans les enregistrements», à tel point que si quelque chose semble désagréable dans un enregistrement, c'est à cause de leur «récupération phénoménale des détails». Le second est que les aigus du DT 1990 Pro sont «considérablement suraigus», ce qui lui donne un «faux sens du détail».

Mon opinion personnelle après avoir testé le DT 1990 Pro prend en charge ce dernier.

Je trouve que les aigus du DT 1990 Pro sont très problématiques et fatigants à écouter. Le plus gros problème est un grand pic supérieur à 11 dB à 8,5k. Ce pic a quelques effets différents dans le son général du DT 1990 Pro. Le premier est qu'il ajoute ce que je ne peux décrire que comme miroitant à tout ce que vous écoutez. Ce «miroitement» est ce qui, à mon avis, contribue le plus à la perception que le DT 1990 Pro est un casque très détaillé. La crête de 8,5K ajoute également une qualité de grésillement au son, et cela devient très évident lorsque vous activez et désactivez l'égalisation. Enfin, il rend les consonnes (sons S et T en particulier) incroyablement sifflantes et perçantes à écouter. En fait, je trouve cela très malheureux pour le DT 1990 Pro, car ce pic fait complètement perdre l'équilibre tonal du casque. Si ce pic n'était pas là, ou s'il était au moins de taille plus petite, le DT 1990 Pro serait en fait un casque assez agréable. Ce que je trouve ironique, c'est que, pour moi, ce pic à 8,5k cache en fait beaucoup d'autres éléments dans le mix, au lieu de les révéler. Un exemple en est que j’écoutais l’enregistrement Jazz d’Arne Domnérus au Pawnshop, qui est censé capter l’énergie d’une performance parce qu’elle a été enregistrée en direct. Naturellement, cela signifierait que vous entendriez des sons ambiants, ainsi que le public. Cependant, lors de l'écoute sur le DT 1990 Pro, sans EQ, ces sons ambiants étaient parfois complètement noyés par le grésillement produit par les aigus trop élevés.

À présent, le pic de 8,5 km est le pic le plus important du DT 1990 Pro, mais ce n’est pas le seul. Il y a aussi un petit pic à 5,5k qui ajoute un peu d'éblouissement audible et souligne également une partie de la qualité «honky» que j'ai mentionnée dans les médiums. La réponse en fréquence mise à part, la résolution des aigus du DT 1990 Pro n’est pas si mauvaise. Pourtant, il est en retard sur le LCD-1, le Sundara et le HD 660S pour plus de clarté dans les aigus; tous ces autres écouteurs sont plus résolus et ont un meilleur équilibre tonal. Les pads symétriques n'affectent pas vraiment les aigus. Cependant, ils sonnaient un peu plus en avant pour moi parce que les médiums sonnaient beaucoup plus en retrait.

Scène sonore et imagerie

Soundstage est un domaine dans lequel je pense que le DT 1990 Pro fonctionne très bien. Il a une scène sonore très spacieuse et uniformément répartie. En termes de largeur, il surclasse facilement celui des LCD-1, Sundara et HD 660S. L'imagerie sur le DT 1990 Pro est également très bonne, car elle permet de discerner très facilement la direction d'où proviennent les sons. Comme le DT 990 Pro, ces deux qualités en particulier font du DT 1990 Pro une option exceptionnelle pour ceux qui recherchent une solution open-back pour les jeux, en particulier pour les tireurs à la première personne. Étonnamment, j'ai trouvé la séparation des instruments sur le DT 1990 Pro plutôt peu impressionnante. Bien que sa capacité d'image soit excellente, la superposition d'éléments dans les pistes n'était pas toujours la plus nette; en particulier quand il y avait plusieurs pistes provenant de la même direction dans la scène sonore.

Dynamique

La dynamique est un autre domaine dans lequel le DT 1990 Pro fonctionne vraiment bien. Le haut-parleur du DT 1990 Pro a en fait une très bonne excursion, donnant aux basses un impact agréable et immédiat. Les micro dynamiques sont également très bonnes. En écoutant des choses comme les frappes de piano, les pincements de cordes de guitare ou les frappes de xylophone, ils ont tous une bonne sensation de pression et de tension derrière. D'une certaine manière, vous pouvez ressentir le poids avec lequel les instruments sont joués; cela permet une expérience d'écoute plus engageante. Dans cette catégorie, je pense qu'ils surpassent en fait le Sundara, le LCD-1 et le HD 660S.

J'ai beaucoup parlé de l'égaliseur tout au long de cette revue, et c'est parce que je pense sincèrement que le DT 1990 Pro en a besoin et en s'améliore considérablement. Comme indiqué précédemment, les graves et les médiums n'ont vraiment pas besoin de beaucoup d'égalisation - pour ces régions, il s'agit principalement d'un réglage fin. Cependant, les aigus ont vraiment besoin d'être ajustés avant que je puisse vraiment les écouter. Heureusement, le DT 1990 prend vraiment bien en EQ, et ils ne conservent pas trop de ses caractéristiques d'origine dans les aigus. Voici mon égaliseur pour le DT 1990 Pro, que vous pouvez entrer dans le logiciel d'égalisation de votre choix:

Pic à 30 Hz, + 1 dB Q de 1

Tablette basse à 100 Hz, + 2 dB Q de 0,7

Pic à 250 Hz, -2 dB Q de 1,8

Pic à 2500 Hz, -3 dB Q sur 2

Pic à 5500 Hz, -6 dB Q de 4

Pic à 8500 Hz, -11 dB Q de 4

Conclusion

Je vais être tout à fait honnête et dire que j'aime bien le DT 1990 Pro après EQ. Cependant, arriver au point où je le trouve agréable et proche de ma courbe cible personnelle nécessite beaucoup d'égalisation. Pourtant, je pense que même après EQ, il ne fonctionne pas vraiment aussi bien que les autres écouteurs dans la gamme de prix de 500 $. De plus, à son PDSF de 600 $, il se rapproche dangereusement du prix du Focal Elex et du HiFiMan Ananda qui a chuté; ces deux écouteurs qui le surpassent dans presque toutes les catégories. Maintenant, vous devez garder à l'esprit que c'est du point de vue de quelqu'un qui ne les écoute qu'avec la musique à l'esprit. Les DT 1990 Pro sont plutôt destinés à une utilisation en studio, ce que je ne suis pas familier avec - ils pourraient être étonnants pour cette application. Néanmoins, si vous pouvez trouver le DT 1990 Pro à 450 $ ou moins, je pense que cela vaut peut-être la peine d'être envisagé. Après tout, cela s'améliore considérablement avec l'égalisation, a une qualité de construction incroyable et offre de bonnes performances techniques.

Examen de beyerdynamic DT 1990 PRO

Le beyerdynamic DT 1990 PRO est la nouvelle génération du DT990 original et est un casque circumaural à haut-parleur dynamique fermé évalué à 250Ω. Son prix est de 599 $.

Avis de non-responsabilité: Les écouteurs beyerdynamic DT 1990 PRO nous ont été envoyés en échange de notre opinion honnête dans cette revue. Merci à beyerdynamic de nous avoir donné cette opportunité.

Vous pouvez en savoir plus sur les critiques de produits beyerdynamic sur Headfonics ici.

Notez que cet examen suit nos nouvelles directives de notation pour 2020 que vous pouvez lire ici.

Cette critique est en cours d'élaboration. Je m'excuse pour les lecteurs qui attendent mais je voulais m'assurer que mon évaluation est d'un consensus général. Après tout, libérer un adepte du légendaire DT 990 n'est rien à prendre à la légère. Le petit frère de DT 1990 est une recommandation facile depuis plus de trente ans et tout le monde espère que «The New One» sera là aussi pour rester.

Conception, construction et confort

La qualité de fabrication du nouveau casque DT 1990 PRO est tout simplement superbe. Ils se sentent incroyables dans les mains et sur la tête. Il n'y a vraiment pas beaucoup d'entreprises avec l'expérience de Beyerdynamic et ici ça se voit vraiment

. Bien que Beyerdynamic n'ait utilisé aucun matériau luxueux comme le bois ou le cuir véritable, toutes les pièces fonctionnent extrêmement bien et ajoutent à une qualité de construction plus que solide.

Les oreillettes sont douces, le serre-tête répartit bien le poids, le câble remplaçable se met en place et les oreillettes sont également incroyables dans la main. C'est l'un des écouteurs les mieux construits que j'ai jamais rencontrés.

Le design est unique et Beyerdynamic a essayé quelque chose de nouveau avec les grilles de la conception à dos ouvert. Le logo métallique sur les coupelles en aluminium noir est tout simplement magnifique et, en fait, le design est simplement une manifestation de la précision de construction.

Les tons noirs et gris foncé humbles permettent de petits accents comme les points blancs sur le bandeau en plumes. Visuellement, je préfère facilement le DT 1990 PRO à leur dernière version Amiron ou à tout ce qui est sorti avant le pendentif fermé DT 1770.

À quel point ai-je (en tant que compatriote) un air arrogant si je dis que je suis très fier de lire «Made in Germany» à l'extérieur de ces oreillettes?

Fit & Seal

En tant que casque ouvert, vous ne devriez pas vous attendre à beaucoup d'isolement. Il est impossible que je recommande le DT 1990 PRO pour une utilisation portable ou même pour des trajets en train. Même à la maison, je n'ai jamais manqué un appel téléphonique ni entendu quelqu'un qui venait frapper à la porte.

Plus encore, j'étais gêné quand les voisins étaient à l'extérieur. Idéalement, le 1990 est utilisé dans un environnement très calme; dis quelque chose comme un studio. Les fuites sont tout aussi faibles, permettant à ma petite amie d'entendre tout ce que j'ai entendu.

Côté confort, je n'ai rien à redire. La série Edition du trio légendaire; les DT 770, 880 et 990 étaient connus depuis longtemps pour certains des écouteurs les plus confortables. Le DT 1990 se rapproche des versions PRO desdits écouteurs, appliquant une force de serrage plus forte.

Cependant, Beyerdynamic a utilisé un rembourrage en mousse confortable sur les coussinets d'oreille et le serre-tête, ce qui en fait l'un des écouteurs les plus confortables, à mon avis.

Le DT 1990 PRO ne vous fera pas oublier que vous portez des écouteurs, mais ils vous feront apprécier l'expérience de Beyerdynamic. Si vous aimez porter des écouteurs, ce sont pour vous.

Accessoires

Les écouteurs sont livrés dans un étui de transport caoutchouté entièrement noir qui offre suffisamment d'espace pour tous les accessoires. Une petite pochette zippée est fixée à l'intérieur pour un deuxième câble et le deuxième jeu de coussinets d'oreille a sa place découpée pour plus de commodité.

La boîte est un peu trop grande pour être transportée dans un sac de messager et elle prendra presque tout l'espace dans un sac à dos. Mais si vous voyagez en voiture, vous serez heureux d'avoir l'étui dans votre coffre pour protéger vos écouteurs en toute sécurité.

Les deux ensembles d'oreillettes inclus ne sont pas les mêmes. Ils sont censés donner au DT 1990 PRO des signatures sonores différentes. Ils sont étiquetés EDT 1990 B (équilibré) et EDT 1990 A (analytique) pour votre commodité.

À côté des informations de garantie et d'un manuel d'instructions multilingue, qui peuvent être utiles pour identifier les coussinets d'oreille ou pour vérifier comment les nettoyer, nous trouvons deux câbles différents.

Câbles

Il est agréable de voir que Beyerdynamic a inclus deux câbles différents. Les deux ont une épaisseur solide et semblent être très durables. La surface caoutchoutée est robuste et correspond à la qualité de fabrication des écouteurs eux-mêmes. Cependant, aucun des deux n’offrait une solution parfaite pour mon usage personnel.

Le câble droit

Le câble droit a une belle longueur de trois mètres. Cependant, la mémoire est très forte avec celui-ci et pendant le très long processus de révision, il n'a pas voulu se redresser, me faisant perdre environ 50 cm efficacement, le rendant moins confortable à utiliser sur le canapé.

Le câble enroulé

Au début, le câble enroulé semblait parfaitement adapté à une utilisation sur ordinateur de bureau. Malheureusement, il est d'une longueur extraordinaire à cinq mètres. Dans la plupart des scénarios, vous aurez un joli faisceau de câbles devant vous. Mais en plus, ces cinq mètres ont tout à fait le poids.

En ajoutant la même mémoire forte du câble droit, j'avais l'impression que le câble enroulé limitait beaucoup plus mes mouvements qu'il ne le devrait et quand je me levais, le poids bougeait la position des écouteurs sur ma tête.

Je pense que Beyerdynamic devrait revoir ses câbles par défaut pour les nouvelles gammes PRO 1770 et 1990 et faire passer la convivialité avant la qualité de fabrication.

Impressions sonores

À la sortie de la boîte, le DT1990 a besoin d'environ 200 heures de rodage pour que son son soit optimal. Fait intéressant, le DT 990 original qui était mon premier casque ouvert de Beyer n'a pas tellement de points communs avec le nouveau DT1990 en termes de son.

Tonalité et présentation

Les DT 1990 sont légèrement en forme de V avec une quantité de basses agréable mais aussi une énergie analytique des aigus qui lui donne un caractère sonore quelque peu stérile dans l'ensemble.

Alors que le DT 880 - en ne tenant pas compte du tristement célèbre Beyer-peak haute fréquence - semble très naturel à mes oreilles, le DT 1990 dérive davantage dans un territoire de son neutre. Cependant, la signature sonore dépend dans une certaine mesure des coussinets d'oreille. Heureusement, Beyerdynamic comprend deux ensembles différents de coussinets d'oreille pour que les utilisateurs choisissent leur préférence.

VS équilibré. Coussinets d'oreille analytiques

Le DT 1990 PRO est livré avec un jeu supplémentaire de coussinets d'oreille. Mais ce ne sont pas simplement à des fins de sauvegarde. Chaque ensemble a son propre caractère sonore. En termes simples, l'EDT 1990 B préinstallé «assure un son avec une légère accentuation des basses» (cité dans le manuel).

Personnellement, je préfère le EDT 1990 A (A pour analytique) qui doit être monté seul. Sauf indication contraire, la critique suivante a été rédigée en écoutant le DT 1990 PRO réglé analytiquement. Je reviendrai sur la comparaison après un examen détaillé.

J'aime beaucoup les basses du DT 1990 Pro. Ils ont une bonne dose de punch mais sans boom ni grondement lent. Pourtant, ils ont une extension profonde et linéaire bien qu'ils soient des écouteurs ouverts.

Il y a même une bonne quantité de grondements, mais jamais trop puissants. Lorsqu'elle est demandée, la basse peut également créer un bon poids. Heureusement, la basse ne saigne pas dans les médiums.

Formulé positivement, le médium est neutre d'une manière analytique. Les voix masculines peuvent sembler réalistes et être bien rendues.

Cependant, avec les voix plus aiguës, les détails élevés de la reconnaissance vocale peuvent devenir accablants. À mes oreilles, l'attaque percussive est trop forte et les consonnes frappent trop fort. Les guitares électriques peuvent être énervées et être trop dures. Le claquement de doigt sonne également creux et vide. Je dois être honnête ici et il y a simplement une énergie moyenne trop élevée pour mélanger la musique au hasard.

Il n'y a cependant pas de quoi se plaindre lors de l'écoute d'un son bien maîtrisé. J'aime vraiment les voix, les flûtes et même les trompettes sur les enregistrements audiophiles. La clarté et la définition peuvent être phénoménales. Assurez-vous simplement que votre source laisse suffisamment de marge.

Aigus

Le caractère analytique des médiums supérieurs et des aigus inférieurs continue dans les hautes fréquences. L'extension des aigus DT 1990 est excellente, cependant, Beyerdynamic a toujours été célèbre pour un peu d'énergie supplémentaire dans les aigus et je me réfère à un haut de gamme boosté comme un Beyer-peak.

Tout comme pour le pic de présence vocale, Beyerdynamic n'a sans surprise pas hésité à passer de 7 à 8 kHz et cela peut parfois apparaître comme un peu sifflant. La même chose que j'ai dit à propos des médiums est également vraie pour les aigus. Cela rend mal à l'aise la lecture aléatoire des médias, mais cela fonctionne aussi parfaitement avec de superbes enregistrements mettant l'accent sur une excellente définition et une netteté.

Préparation

La scène sonore est vaste et très profonde. Les pads A rapprochent l'audio tandis que les pads B peuvent créer encore plus de profondeur. Les voix sont un peu en retrait, mais elles ont une grande marge de manœuvre pour respirer et se défendre. Quels que soient les pads que vous choisissez, la séparation stéréo est forte.

Le crunch et la définition améliorés du réglage donnent une résolution incroyable. Les instruments sont séparés avec facilité, bien que dans l'ensemble sonnent un peu trop légers pour une saveur naturellement sucrée. La dynamique est également un peu plus aplatie que je ne le souhaiterais.

Les coussinets d'oreille Choice revisités

Comme vous pouvez le constater d'après mon look détaillé, le DT 1990 PRO m'a le plus impressionné par les fréquences basses. Le punch et l'étanchéité sont très bons et je suis impressionné par l'extension bas de gamme pour un casque ouvert.

Avec les pads équilibrés, un peu plus de grondement sera apparent et donc l'atmosphère s'améliorera avec certains enregistrements. Je ne pense pas que le bass boost soit exagéré. Cependant, il accentue légèrement le pic de présence de manière psycho-acoustique. Si le 1990 était livré uniquement avec les pads B, cela ne me dérangerait probablement pas du tout.

Cependant, j'ai décidé que je préférais personnellement les pads A. Ils rapprochent la voix de l'auditeur et l'accordage général est plus neutre et plus proche de la référence. Plus important encore, la basse ne perd aucune de ses qualités.

Synergie

Le pilote Tesla du DT 1990 Pro est plus facile à conduire que la série DT d'origine. Le volume est facile à pousser mais ce Beyerdynamic demande beaucoup de contrôle. Sans amortissement, le son peut être agréable mais on passerait à côté de la plupart de ses atouts. L'amplification est recommandée.

Série de référence Lake People

Le combo Lake People de RS 06 et d'ampli RS 02 ou 08 donne une linéarité incroyable. L'amélioration de la dynamique est incroyable et Lake People donne vie au moniteur principalement analytique de Beyerdynamic.

Le DT 1990 demande avant tout de la rapidité et de la précision et je pense que c'est une correspondance sonore très recommandable, bien plus que d'utiliser un ampli à lampes et d'essayer de plier le 1990 en quelque chose qui ne l'est pas, par exemple. un casque grand public au son chaleureux et analogique.

Aussi visuellement, ces paires sont formidables. Il semble presque que ces appareils aient été conçus de la même main. Le noir l'emporte sur les petits détails à doublure fine qui ajoutent de l'esthétique à l'un ou l'autre des produits. Tous deux placent la qualité de construction sur des matériaux luxueux et Lake People et Beyerdynamic semblent viser le même objectif.

RME ADI-2 Pro

Ne jouant avec aucun effet DSP et utilisant la configuration d'origine, le RME sonne de manière choquante comme Lake People. Basé uniquement sur le DT 1990 PRO, je n'ai pas pu distinguer les amplis lors d'un test à l'aveugle.

Videos about this topic

Z Review - Beyer-Dynamic DT1990 [Like a German Porno...]
Beyerdynamic DT 1990 Pro Review 1 Year Later
Can an Audio Noob Even Tell the Difference!? - HD6XX vs. K7XX vs. DT990 vs HE4XX vs. M50x Shootout!
[4K] First Look\: beyerdynamic DT 1990 Pro Headphones Unboxing
Beyerdynamic DT 1990 Pro Review\: Studio Headphones\:
Beyerdynamic DT 1990 Pro Headphones Review